• Accueil
  • > Après l’extase, la lessive !


Après l’extase, la lessive !

Voici quelques extraits du livre « Après l’extase, la lessive – Comment la sagesse du cœur se développe par la voie spirituelle » Jack Kornfield Éd. La Table Ronde. 

Jack Kornfield nous montre avec élégance et humour la réalité de ces gens qui ont réalisés d’énormes prises de conscience et le défi que présente de vivre le quotidien en dépit de celles-ci. Vous qui êtes sur la voie, sachez que rester dans le moment présent quoi qu’il arrive en accueillant ce qui est, est un défi imposant pour quiconque s’est engagé sur la voie spirituelle. Vous n’êtes pas les seuls à perdre la communion avec le divin. Voici quelques extraits de ce livre passionnant, réaliste et peut-être libérateur. 

 » L’éveil existe, on peut s’éveiller. Liberté et joie sans limite, union avec le Divin, ouverture à un état de grâce intemporel, toutes ces expériences sont plus communes qu’on ne le pense et ne sont pas si éloignées de nous. Il existe cependant un corollaire : ces expériences ne durent pas. Nos réalisations et nos prises de conscience nous dévoilent la réalité du monde, elles apportent des changements mais elles passent. »  » Vous avez sûrement lu des récits traditionnels racontant la vie de grands sages asiatiques parfaitement éveillés ou l’histoire de saints et mystiques occidentaux d’une pureté irréprochable. Ces écrits sont magnifiques; ils peuvent pourtant nous induire en erreur. En réalité, dans le processus d’éveil du cœur, il n’y a rien qui, de près ou de loin, puisse être assimilé à une fin éveillée. Les choses ne se passent pas ainsi. Nous savons tous qu’après la lune de miel, il y a le mariage et qu’après les élections, la dure tâche de gouverner. Dans la vie spirituelle, il en va de même : après l’extase, il y a la lessive. » Kornfield d’ajouter : 

 » Quelle que soit notre vision initiale de la vie spirituelle, pour être authentique, elle doit être réalisée ici et maintenant, à l’endroit où nous vivons. À quoi ressemble le cheminement d’un occidental au sein d’une société complexe? Comment ceux qui ont consacré 25, 30 ou 40 ans de leur vie à une pratique spirituelle ont-ils appris à vivre? Voilà les questions que j’ai commencé à poser aux Occidentaux qui sont devenus, des maîtres zen, des lamas, des rabbins, des pères, des nonnes, des yogis, des enseignants et à leurs plus anciens étudiants. »  » Pour comprendre la vie spirituelle, j’ai commencé par le commencement. J’ai demandé ce qui nous amène à la vie spirituelle et quelles difficultés nous avons à traverser sur le chemin. Les chemins de l’Éveil. J’ai demandé quels présents, quels éveils nous étaient offerts et ce que nous pouvions savoir de l’illumination. Puis j’ai demandé ce qui arrivait après l’extase, lorsqu’on mûrit au cours des cycles de la vie spirituelle. Y a-t-il une sagesse qui intègre à la fois l’Extase et la lessive ? »  » La fille d’un pasteur demanda à son père d’où lui venait ses idées pour les sermons.  » De Dieu « , répondit-il.  » Alors pourquoi toutes ces ratures? « , lui demanda-t-elle.  »  » Les mystiques de chaque tradition, poursuit Kornfield, enseignent que, quelle que soit la puissance de l’éveil obtenu, notre capacité à vivre dans cette réalité sera presque certainement transitoire. Au premier abord on pourrait en douter : les satori éveillent en nous une compréhension et une liberté tellement impressionnantes qu’il est difficile de croire que cette réalisation n’est qu’une première étape. Pourtant des descriptions ou cartes du processus évolutif d’éveil existent dans pratiquement toutes les voies spirituelles. […] Chaque tradition offre sa propre image du déroulement de la vie quand le cœur s’est éveillé, mais toutes s’accordent sur le fait que la première ouverture n’est qu’un début.  » 

Ce n’est pas parce qu’on a connu l’éveil que tout est résolu, que tout est fini. La terre et la vie demeurent le grand champ que nous devons labourer pour y faire pousser fleurs et fruits. Il faut du temps pour apprendre à accepter ce que l’on est, et pour permettre à cette acceptation de faire mûrir ce que nous sommes.
«Un enseignant bouddhiste raconte qu’il s’attendait avec l’éveil à une “transformation personnelle”. Il eut la surprise de voir qu’en fait une “transformation IMpersonnelle” s’accomplissait. Il s’agit d’une ouverture du cœur et non d’un changement de personnalité.
Cet enseignant poursuit: Sous de nombreux aspects, la transformation spirituelle de ces dernières décennies fut différente de ce que j’avais imaginé. Je suis toujours la même personne bizarre avec à peu près le même style et les mêmes modes d’être. Extérieurement, je ne suis donc pas cette personne éveillée, transformée de façon incroyable, que j’avais espéré devenir au début. Mais intérieurement, une grande transformation s’est opérée. Ces années de travail sur mes sentiments et mes rapports familiaux ont adouci mon humeur et ma manière de les aborder. A travers mes luttes menées pour connaître et accepter ma vie en profondeur, celle-ci s’est transformée, mon amour s’est développé et élargi. Ma vie ressemblait à un garage encombré dans lequel je passais mon temps à me cogner contre les étagères et à me juger moi-même; aujourd’hui, c’est comme si j’avais déménagé dans un hangar à avion avec les portes ouvertes. Toutes mes vieilles affaires sont là mais elles ne m’encombrent pas comme avant. Je suis toujours le même mais maintenant je suis libre de bouger et même de voler.» 
Kornfiel ajoute : «Lorsqu’on demanda à Ram Dass si, après toutes ces années de discipline spirituelle, sa personnalité avait changé, il se mit à rire et répondit que non. Il affirma, à la place, être devenu “connaisseur de mes névroses”.
Dès le moment où nous savons que nous sommes, dans notre essence, le Tout, acceptons notre forme manifestée (au moins jusqu’à la mort), acceptons d’être tulipe, ou rose, ou simple lavande, et embellissons la terre avec la seule chose que nous sachions bien faire: être nous-mêmes — quoique toute une vie n’est peut-être pas de trop pour le faire vraiment bien. 

0 commentaire à “Après l’extase, la lessive !”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

calendrier

avril 2011
L Ma Me J V S D
« fév   juil »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

quand les mots/maux doivent sortir, rien ne doit les arrêter !

quand les mots/maux doivent sortir, rien ne doit les arrêter !

respect, liberté… Quand chacun a sa propre définition !

respect, liberté… Quand chacun a sa propre définition !

l’inconscient n’est pas un réservoir d’impulsions, de pensées et de désirs que la culture rend inacceptables mais le lieu des potentialités à connaître et à expérimenter que l’individu ne « peut pas » ou ne « veut pas » actualiser.

l’inconscient n’est pas un réservoir d’impulsions, de pensées et de désirs que la culture rend inacceptables mais le lieu des potentialités à connaître et à expérimenter que l’individu ne « peut pas » ou ne « veut pas » actualiser.


Chroniquement sage ou Sagem... |
Le journal du boiteux |
regimeusedukan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Passion : Sage-Femme
| Le Club du rire de Dammarti...
| Pour mieux vivre ...